Toutes les news de l'Hérault

Académie de Montpellier : au moins 70% des enseignants du premier degré en grève le 5 décembre



Dans l’Académie de Montpellier, les enseignants seront très mobilisés ce jeudi 5 décembre 2019 contre le projet gouvernemental de réforme des retraites. D’après les chiffres communiqués par le rectorat, le taux de grévistes dans le premier degré sera même très supérieur à la moyenne nationale.

Les enseignants catalans les plus mobilisés

C’est dans les Pyrénées-Orientales que la mobilisation s’annonce la plus forte, ainsi que dans le Gard. Voici le taux d’enseignants qui se sont d’ores et déjà déclarés grévistes dans chacun des 5 départements de l’ancien Languedoc-Roussillon :
 

Pour connaître la liste des écoles fermées dans votre département, il vous suffit de cliquer ci-dessus sur le lien attaché au nom de celui-ci.
Dans l’Hérault, 230 écoles sur les 625 du département ont déjà annoncé qu’elles fermeraient leurs portes.

Très au-dessus de la moyenne nationale

Une participation au mouvement très supérieure à la moyenne nationale, estimée quant à elle à 55% de grévistes dans le premier degré. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale, précise :
 

D’après nos estimations, environ 30% des écoles pourront assurer un service minimal d’accueil, pour le reste, ça dépend de ce que les communes sont en mesure de faire au cas par cas.

Accueil assuré dans le second degré

Dans les établissements du second degré, le rectorat précise que l’accueil des élèves sera assuré, “sauf cas exceptionnel et fermeture“. Des cas décidés en accord avec le préfet et la rectrice de l’Académie de Montpellier, Béatrice Gille.

L’avertissement des syndicats

Toutefois, selon nos confrères de l’Agence France Presse (AFP), le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, prévoit près de 60% de professeurs grévistes sur l’ensemble du territoire. Et Gilles Tena, secrétaire régional du syndicat UNSA-Education, prévient :
 

Le gouvernement joue un jeu dangereux et étonnant de laisser les personnels, les fonctionnaires, dans la seule certitude qu’ils ont, c’est-à-dire qu’ils perdront beaucoup au moment de leur départ en retraite si la réforme est appliquée telle qu’annoncée.

Le spectre d’une grève longue

Et déjà, d’autres envisagent un mouvement dans la durée, à l’instar d’Alexis Gigord, délégué du personnel SNUIPP-FSU 34 :
 

On est bien conscients qu’il va falloir sans doute plus qu’une simple journée pour obtenir des résultats, donc on travaille déjà à obtenir une reconduction ou d’autres rendez-vous la semaine d’après.

En clair : la grève dans les écoles, les collèges et les lycées devrait durer au-delà de la journée de ce jeudi 5 décembre. Et les lycéens devraient se joindre au mouvement, les deux syndicats FIDL et UNL ayant appelé à se joindre à la mobilisation du 5 décembre.

 

Les étudiants manifestent à Montpellier

Du côté de l’enseignement supérieur, une assemblée générale a réuni quelques dizaines d’étudiants ce mercredi matin à l’Université Paul Valéry de Montpellier. Ils ont décidé de ne pas bloquer la faculté de Lettres, mais ont appelé à rejoindre la manifestation unitaire et interprofessionnelle montpelliéraine ce 5 décembre. Rappelons que le syndicat étudiant UNEF est signataire de l’appel intersyndical à cette journée d’action.

Suspension des contrôles à la faculté de Lettres

En prévision des difficultés de transports que devraient rencontrer bon nombre d’élèves désirant se rendre en cours, la direction de l’Université Paul Valéry a demandé aux professeurs de suspendre les contrôles continus et d’assiduité pour la journée de jeudi.

Les syndicats enseignants ont quant à eux déposé un préavis de grève mais nous ne disposons à cette heure d’aucune indication de participation des professeurs au mouvement.
 



Source