Toutes les news de l'Hérault

après l’explosion à Beyrouth, une franco-libanaise lance un appel urgent aux dons


Matériel médical, mais aussi denrées alimentaires : après l’explosion qui a ravagé Beyrouth, mardi 4 août, Carla Sfeir, franco-libanaise qui réside à Montpellier, lance un appel aux dons. Son objectif : acheminer le plus rapidement des aides à cette population en détresse. 

L’explosion au port de Beyrouth, qui a dévasté des quartiers entiers de la capitale libanaise, a fait 158 morts et plus de 6 000 blessés, selon le dernier bilan du ministère de la Santé. Parmi eux, des membres de la famille et des amis de Carla Sfeir, une franco-libanaise, qui réside maintenant depuis plus de 20 ans à Montpellier. 

“Le Covid m’a peut-être sauvé la vie”

 

Je devais y aller à la fin du mois de juillet, mais j’ai annulé mon voyage à cause de la crise sanitaire. Le Covid m’a peut-être sauvé la vie.

Carla Sfeir, franco-libanaise

Née au Liban, Carla a quitté son pays en 1989 pour la France. Aujourd’hui commerçante à Montpellier, elle conserve malgré tout un lien fort avec son pays de naissance où une partie de sa famille vit toujours. Alors lorsqu’elle a appris qu’une explosion touchait la capitale, “j’ai eu un choc, il m’a fallu deux jours pour me redresser“, exprime-t-elle. 

Un relai pour les Libanais

Très rapidement, Carla reçoit des appels de ses proches sur place. Ils lui font part de la situation sur place, “catastrophique“.

Elle prend alors conscience de l’urgence, “l’aide internationale prend du temps à arriver. Il y a une vraie urgence aujourd’hui au Liban. Il faut arriver à leur faire parvenir des aides rapidement“, ajoute Carla. Pour y parvenir, Carla lance alors un appel aux dons. 

Pansements, vaccins, béquilles, médicaments, mais aussi denrées alimentaires… Son objectif : faire parvenir un maximum de choses aujourd’hui indispensables pour sauver cette population meurtrie à Beyrouth.

 

Les hôpitaux sont essouflés, il ne peuvent pas attendre plus longtemps sans aide

Carla Sfeir

Solidarité en Occitanie

A son échelle, et avec le soutien de la région Occitanie, des départements, de la ville de Montpellier, et de l’association “L’amicale du Liban“, elle met tout en place pour acheminer le plus rapidement possible ces dons récoltés. “Les dons matériels seront ensuite envoyés grâce à des bénévoles volontaires”, précise-t-elle. 

Par ailleurs, la présidente de la Région, Carole Delga, a également annoncé via son compte Twitter qu’un fonds de solidarité va être déployé par la Région Occitanie. 

 

 

Carla liste les besoins pour ensuite faire l’appel aux dons – 08.08.20

© C. Sfeir

Pour l’instant, c’est principalement du matériel médical et des médicaments que Carla a récolté, grâce à des dons de pharmacies. Sur sa page Facebook, Carla relaie les besoins directement envoyés par ses contacts au Liban. “J’essaye de répondre au cas par cas à des demandes personnalisées“, ajoute-t-elle. 
Une étudiante, d’origine libanaise l’aide également dans la récolte des dons. Elle sollicite directement les pharmacies afin de mobiliser davatange.

Ce week-end, c’est au 7 rue du petit Saint-Jean à Montpellier que les dons peuvent être déposés. Dès lundi, c’est à la Maison des relations internationales de Montpellier que la récolte des dons se fera. 

 





Source