Toutes les news de l'Hérault

Béziers-Agde : les travaux ferroviaires de reconstruction progressent, la ligne SNCF rouverte lundi



Le chantier ferroviaire entre Montpellier et Perpignan avance à grande vitesse… La reconstruction de la voie ferrée sur près d’un kilomètre, à hauteur de Villeneuve-lès-Béziers, est quasi finie.
Gravement endommagée par les intempéries d’octobre, la réouverture de cette liaison vitale est définitivement fixée au 25 novembre. C’est un soulagement pour les usagers.

Mais voilà que le maire de Villeneuve-lès-Béziers dénonce une reconstruction à l’identique… donc susceptible d’être à nouveau emportée par les eaux en cas de nouvelle inondation importante. Selon lui, la SNCF et SNCF réseau n’ont pas tiré les leçons techniques de cet épisode  météo.

Le maire de Villeneuve-lès-Béziers tire la sonnette d’alarme.
 

La ligne SNCF a été reconstruite à l’identique sans tenir compte des leçons de ces inondations. Le risque de mettre des vies en péril passe après l’intérêt collectif et le gain d’argent.

 

Une reconstruction à l’identique, rapide, mais contestée…

Le 23 octobre dernier, la voie ferrée à hauteur de Villeneuve-lès-Béziers était ravagée par des torrents d’eau. Le ballast était emporté et les rails flottaient suspendus dans le vide sur près d’un kilomètre.
Des dégâts considérables, quasiment invisibles aujourd’hui, après 3 semaines de travaux et de coupure de la circulation des trains.

Mais la polémique enfle. Fallait-t-il reconstruire à l’identique ?
Certes, c’était la solution la plus rapide pour rétablir le trafic SNCF mais des élus pensent qu’il aurait mieux valu penser “durable”. Tirer les leçons des dernières intempéries et construire autrement pour éviter que la voie ne soit encore emportée en cas de forte inondation.
Seulement pour cela, il faut de nouvelles études hydrauliques… du temps et de l’argent.

Les études ont été commandées mais les travaux seront terminés avant leur publication. Tous misent sur le caractère exceptionnel des inondations d’octobre. Mais en Occitanie, les épisodes météo exceptionnels ont tendance à se répéter de plus en plus souvent.

De son côté, la SNCF met en avant l’urgence de remettre en état cette ligne très fréquentée entre Béziers et Agde qui accueille plus 20.000 passagers par jour. Et les études hydrauliques ne sont pas de son ressort mais de celui de l’Etat, des collectivités et des gestionnaires d’infrastructures.
Par ailleurs, la future LGV LNMP, ligne nouvelle Montpellier Perpignan, toujours en réflexion depuis 20 ans, pourrait un jour régler ce problème. Mais quand ? A 5 milliards d’euros les 130 kilomètres… il va falloir attendre.

La remise en service de ces 2 voies ferrées se fera sans les résultats des études hydrauliques, lundi 25 novembre au matin.
 



Source