Toutes les news de l'Hérault

Emmanuel Macron bouderait-il les visites dans les départements du Languedoc et du Roussillon ?



C’est un petit événement dans le milieu politique local : Emmanuel Macron devrait fouler le sol de Montpellier le 3 décembre pour l’ouverture des Assises de l’économie de la mer. Car depuis son élection le 7 mai 2017, Emmanuel Macron s’est fait plutôt rare dans la région…

En se plongeant dans les archives de  France 3 Occitanie, le compte est vite fait: le président est venu deux fois, une première fois en visite privée à Sète en mars 2018, puis une seconde fois après une actualité dramatique : en soutien aux sinistrés dans l’Aude après les innondations d’octobre 2018.

Il n’est jamais venu en tant que président en Lozère, dans le Gard où dans les Pyrénées-Orientales. 

Aucun déplacement officiel 

Bilan : aucun déplacement officiel du président de la République. Alors, Emmanuel Macron bouderait-il les visites dans les départements du Languedoc et du Roussillon ? Selon Patrick Vignal, député de la majorité présidentielle dans l’Hérault cette absence s’explique par l’agenda très chargé du Président de la République: 

Son agenda est très chargé, le président se déplace pour des événements de grande ampleur et c’est le cas de ces assises. Patrick Vignal 

En Occitanie, il semblerait que le président soit plutôt attiré par les départements de l’ex Midi-Pyrénnées. Ainsi, depuis son élection il est venu trois fois à Toulouse (dont une fois accompagné par Angela Merkel) ainsi que 3 fois dans les Hautes-Pyrénées et une fois à Rodez dans l’Aveyron, pour un grand débat.

Nos confrères du journal Les Echos ont d’ailleurs recensé tous les déplacements du Président de la République, on remarque que les régions de l’Est et du Nord de la France sont celles qui ont le plus souvent accueilli le président Macron. 

Un discours et puis s’en va 

D’après nos informations, la visite du 3 décembre à Montpellier ne devrait pas durer très longtemps. ” Juste le temps du discours, il va repartir très rapidement…” explique un cadre local de la République en Marche. Un p’tit tour et puis s’en va…
 



Source