Toutes les news de l'Hérault

Hérault. La cohabitation entre le couple marié et l’amant vire au drame : deux morts.

Hérault. La cohabitation entre le couple marié et l’amant vire au drame : deux morts.

Un homme a tué son épouse et son amant avant de tenter de se suicider dans un logement d’Agde, mercredi 3 octobre. Tous trois vivaient sous le même toit, au grand dam de l’époux. Il avait laissé un mail dans lequel il faisait part de sa détresse et annonçait son passage à l’acte.

Les policiers ont découvert une scène de crime ultra-violente, mercredi soir, dans un appartement cossu d’Agde (Hérault). Derrière la porte, trois corps. Deux personnes, une femme et un homme, sont mortes, le visage défiguré. La troisième, un homme, est entre la vie et la mort. Les victimes décédées sont toutes deux âgées d’une cinquantaine d’années. L’homme grièvement blessé a la soixantaine. Quelques minutes avant l’arrivée des policiers, il avait envoyé un mail de détresse à son entourage et au média local Hérault-Tribune.

« Bonjour et adieu. Dans quelques minutes je ne serai plus de ce monde après la période la plus difficile de ma vie », écrit-il en introduction. Avant de vider son sac. Les deux morts, ce sont sa femme et son amant. Il avait épousée la première nommée en avril 2018. Mais les choses se sont rapidement gâtées. Elle est rapidement retournée vivre avec son ancien mari, que devient son amant. Tous les deux sont venus s’installer en septembre dans l’appartement qu’avaient acheté en commun les nouveaux époux. Le mari trompé, qui n’entendait pas quitter son logement, affirme qu’il était réduit, au quotidien, au rôle de spectateur de la nouvelle relation de sa femme avec son amant. « Je vis dans une chambre avec une plaque électrique, une casserole et un mini-frigot. Eux disposent de deux chambres, de la cuisine et de quatre frigos… »

Le pronostic vital du mari est toujours engagé
Manifestement à bout, il les aurait tués à l’arme blanche et au marteau dans la soirée de mercredi. Transporté en urgence au CHU de Montpellier après avoir tenté de mettre fin à ses jours dans la foulée, il était toujours dans un état préoccupant ce jeudi matin. Avec pronostic vital engagé, précise le quotidien régional Midi Libre.

Les forces de l’ordre étaient déjà intervenues pour calmer des différends dans l’appartement ces derniers temps. L’auteur présumé du double meurtre avait entamé des démarches pour quitter les lieux et vivre ailleurs, ajoute France Bleu. La cohabitation aura finalement tourné au drame avant.