Toutes les news de l'Hérault

la fête de l’Aïd El Kebir sous contraintes sanitaires


La fête de l’Aïd El Kebir s’est déroulée ce vendredi matin à la mosquée de Montpellier. Le rituel de fin de ramadan de la communauté musulmane a rassemblé moins de fidèles, pour cause de contraintes sanitaires liées au Coronavirus.

L’Aïd el Kebir est la plus célèbre fête de la religion musulmane. Pour les croyants de l’islam, il s’agit de rendre hommage à la soumission à Dieu d’Abraham, lorsqu’il a, selon le récit du Coran, accepté de sacrifier son fils, avant que ne s’y substitue de justesse un mouton.

Ce vendredi 31 juillet, les fidèles célèbrent l’Aid el Kébir, la “fête du sacrifice”, dans un contexte particulier. Alors, qu’est-ce que l’épidémie de Covid-19 a changé ? 

 

Recommandations sanitaires 

Cette année, le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) a émis une série de recommandations dans ce contexte de la circulation du nouveau coronavirus en France :

– La prière de l’Aïd-el-Adha et la prière du vendredi ne doivent pas réunir plus de 5.000 personnes même lorsque celles-ci sont organisées dans des espaces non fermés de type plein air.
–  Il faut éviter les embrassades et adopter la salutation sans contact physique par la formule «Assalam ‘alaykum» (qui veut dire Paix sur vous).
– Le port du masque pour toute personne âgée de 11 ans et plus ainsi que la distanciation physique d’un mètre entre deux personnes sont obligatoires en tout lieu de rassemblement.
– De nombreux foyers de contamination (clusters) se sont déclarés autour des abattoirs. Il convient d’y réduire la fréquentation en privilégiant la délégation, en étalant l’acte sacrificiel sur les trois jours de la fête et en optant pour des livraisons à des points plus sûr.
 

Les fidèles à la mosquée ont respecté les conditions sanitaires

© Delphine Aldebert France Télévisions

Prières à Montpellier 

Ce matin, la première prière qui ouvre 4 jours de rituels a rassemblé de nombreux fidèles à la mosquée de Montpellier. La salle de 250 personnes était comble et plus d’un millier de personnes se tenaient à l’exterieur, sur un terrain de sport derrière la mosquée.

Malgré cela, nombre de musulmans ne seraient pas venus par peur de la contamination. 

Pourtant, les mesures sanitaires appliquées étaient strictes et conformes : masque, tapis individuel de prière, ablution à la maison, distanciation sociale.

Ce sont des mesures sanitaires compliquées à faire respecter.

Ramdam Moktari Vice-Président de la mosquée

A Montpellier, la fête a donc été un peu gâchée car les embrassades sont bien sûr aussi déconseillées. Et les retrouvailles étaient difficiles dans ce contexte sanitaire.

Pendant 4 jours, la célébration mêle une grande prière et des sacrifices traditionnels de moutons qui ont lieu dans le monde entier, donnant lieu à un repas de partage avec les proches et des personnes dans le besoin. 



Source