Toutes les news de l'Hérault

La mère et la grand-mère d’un élève de l’école primaire d’Agde poursuivies après l’agression d’une enseignante


Les deux femmes, la mère et la grand-mère d’un élève qui ont agressé une enseignante de l’école primaire d’Agde le 30 septembre dernier, ont été présentées au parquet de Béziers ce mardi 8 octobre

Elles seront jugées le 4 mars prochain ; la mère, pour violences ; la grand-mère, pour menaces de mort à l’encontre d’une personne chargée d’une mission de service public.

L’affaire avait été largement médiatisée. L’enseignante avait filmé cette altercation et la vidéo avait été diffusée par nos confrères de Midi-Libre.  

Que s’est-il passé ? 

L’élève était impliqué dans une bagarre à laquelle l’enseignante avait mis un terme plus tôt dans la journée. Le lundi soir, les deux femmes se sont présentées vraisemblablement excédées au directeur de l’école, en accusant l’enseignante d’avoir maltraité leur fils et petit-fils.

Le directeur a fait venir l’enseignante, mais l’entretien a vite tourné à l’agression.

En effet sur cette vidéo, on voit les deux femmes, la mère et la grand-mère ainsi que l’enfant dans le bureau du directeur, en face d’eux, en train de filmer, l’enseignante.

On voit tout d’abord, la mère de l’enfant mettre une gifle à l’enseignante avant de partir dans le couloir. Puis c’est au tour de la grand-mère de s’en prendre à l’enseignante en la menaçant de mort.   
 

Agression d’une enseignante à Agde : une parent d’élève gifle l’enseignante
Dans cette vidéo, prise par l’enseignante et diffusée par nos confrères de Midi-Libre, on voit la mère de l’enfant scolarisé à Agde mettre une gifle à l’enseignante – Midi Libre

 

Agression d’une enseignante à Agde : la grand-mère de l’enfant menace de mort l’enseignante / MIDI-LIBRE

 

Contrôle judiciaire avec interdiction de se présenter à l’école 

Ces deux femmes avaient été placées en garde à vue au commissariat d’Agde le 7 octobre dernier. Après prolongation de leur garde à vue, elles ont été placées sous contrôle judiciaire, avec interdiction de se présenter à l’école et d’entrer en contact avec l’enseignante.

Elles comparaitront devant la justice le 4 mars prochain :

Pour la mère : violences n’ayant entraîné aucune incapacité totale de travail sur une personne chargée d’une mission de service public, en l’espèce une enseignante agissant dans l’exercice de ses fonctions ;
Pour la grand-mère : menaces de mort à l’encontre d’une personne chargée d’une mission de service public ;

Elles risquent 3 ans de prison et 45 000 euros d’amende 

Les deux femmes risquent jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

Dans son communiqué le Procureur de Béziers, Raphaël Balland, a ajouté que les deux femmes regrettaient leur geste :

Tant au cours de leur garde à vue que devant le magistrat du parquet, les deux femmes ont reconnu les faits qui leur étaient reprochés, disant regretter fortement leur comportement et répétant vouloir s’excuser auprès de la plaignante.

 



Source