Toutes les news de l'Hérault

Lagune de Thau : surstocks et huîtres trop grosses, les ostréiculteurs peinent à vendre les coquillages du confinement


L’Occitanie compte 500 établissements conchylicoles, dont 450 autour de l’étang de Thau, dans l’Hérault. Les 50 restants se situent entre Vendres et le littoral de l’Aude.
 

Trop d’huîtres après le confinement

Ostréiculteur depuis 32 ans sur le bassin de Thau, Philippe navigue en eaux calmes en ce moment. Pourtant, comme toute sa profession, il traverse une série de tempêtes depuis le début de l’année 2020.
Neurovirus début janvier, puis défiance des consommateurs en février et enfin le confinement mi-mars. Des déboires aux lourdes conséquences économiques pour les exploitations conchylicoles.

8 semaines de confinement ont permis un environnement naturel très favorable à la production et les huîtres ont proliféré et grossi dans la lagune. Mais sans débouchés, elles restent accrochées sous les tables.
 

L’eau est montée en température et elle est très claire donc cela accentue la photosynthèse et donc la pousse des huitres. C’est comme une plante. Du soleil, du courant et de la nourriture…

explique Philippe Garces, ostréiculteur à Mèze.

 

Mèze (Hérault) - Philippe Garces, ostréiculteur, navigue sur la lagune de Thau après le confinement - 22 mai 2020. / © FTV France 3 Occitanie
Mèze (Hérault) – Philippe Garces, ostréiculteur, navigue sur la lagune de Thau après le confinement – 22 mai 2020. / © FTV France 3 Occitanie

Toute la filière de vente est à l’arrêt depuis 2 mois. Alors 2 000 tonnes d’huîtres sont en surstock sur les 7 000 tonnes produites chaque année.

Les exploitants d’Occitanie attendent donc impatiemment la réouverture des restaurants, celle des frontières notamment vers l’Italie qui est un très gros importateur d’huîtres et ils espèrent la venue des touristes cet été. Mais pour le moment, leur santé économique reste fragile.
 

Pour l’instant, la trésorerie des exploitations est dans l’eau et pas sur les comptes en banque. Les huîtres invendues durant 2 mois ne le seront pas plus dans les semaines à venir, car les consommateurs ne vont pas doubler leurs achats,

déplore Patrice Lafont, président du Comité Régional Conchylicole de Méditerranée.

 

 

Des huîtres trop grosses après le confinement

Autre souci plus inattendu, avec le confinement, les huîtres de gros calibres se sont multipliées. Mais peu consommées en France, elles restent difficiles à écouler. Et plus le temps passe, plus le phénomène va s’accentuer…
Les Français consomment majoritairement des calibres 2 et surtout 3. Là, les récoltes sortent des coquillages de calibre 2 supérieur voire 1. 
 

Tout le marché des grosses huîtres, c’est l’Italie. Entre le Covid et la fermeture des frontières, ça va être compliqué de vendre. Alors, il va falloir transformer le produit…

 

Mèze (Hérault) - les huîtres de la lagune de Thau trop grosses après le confinement - 22 mai 2020. / © FTV France 3 Occitanie/ L.Calmels
Mèze (Hérault) – les huîtres de la lagune de Thau trop grosses après le confinement – 22 mai 2020. / © FTV France 3 Occitanie/ L.Calmels

Toujours dans l’incertitude des décisions gouvernementales, les conchyliculteurs d’Occitanie en appellent à la solidarité de tous. Après manger des pommes… consommer des huîtres est la seule solution pour sauver la saison des producteurs locaux.
 



Source