Toutes les news de l'Hérault

Montpellier : accusée de harcèlement moral par deux anciennes collaboratrices, la députée Muriel Ressiguier réagit



Le conseil de Prud’hommes a été saisi la semaine dernière par deux anciennes salariées de Muriel Ressiguier, députée la France Insoumise de la 2e circonscription de l’Hérault. Elles l’accusent de harcèlement moral et de licenciement abusif.

Selon nos confrères de France Bleu Hérault, ces licenciements auraient eu lieu après que les deux salariées se soient plaint auprès de Muriel Ressiguier concernant leurs conditions de travail.
 

Trahison ?

 
Dans un communiqué, la députée Muriel Ressiguier a exprimé être viscéralement attachée aux droits des salariés. Elle explique également avoir embauché des collaborateurs dès le lendemain de son élection, afin de constituer son cabinet.
 

J’espérais instaurer avec mes collaboratrices des relations basées sur la confiance. (…) Plusieurs mois s’écoulaient avant que je ne me rende compte à l’évidence que cette confiance était trahie : les missions confiées étaient mal voire pas exécutées. Des attitudes déloyales et de dénigrement se firent jour. Je subissais également des actes de sabotage, l’une des salariés de mon cabinet supprimant de notre serveur partagé l’intégralité de nos documents de travail.
 

Plus de détails dans les heures qui viennent, nous attendons les réactions de Natacha Yehezkiely, l’avocate des deux anciennes collaboratrices de Muriel Ressiguier ainsi que celles d’Aurélien Lacince, l’avocat de Muriel Ressiguier.
 



Source